Peerros-Guirec. Le parachutisme, la passion des Coadic

Atout sports. La mère et le fils partagent la même passion. Marie dirige le club Armor parachutisme, Nicolas fait partie de l’équipe de France de pilotage sous voile.

Nicolas Coadic a terminé au pied du podium à Dubaï, lors du championnat du monde en décembre. « Avec mes trois coéquipiers, nous avons concouru dans l’une des trois disciplines du parachutisme, le pilotage sous voile (PSV) ». Les deux autres disciplines sont le vol relatif (à 4 ou à 8) et le free style.

À 30 ans, Nicolas est moniteur de parachutisme en banlieue parisienne. Il a quelque 5 000 sauts à son actif, « j’ai commencé à 10 ans avec mon père. J’ai vraiment adoré à partir de l’âge de 15 ans ».

Dix sportifs de haut niveau !

Le PSV est une discipline exigeante et spectaculaire. C’est celle qui compte le plus de nations engagées. Les paras sautent en individuel. Cette discipline compte trois épreuves : la vitesse, passer le plus rapidement possible entre deux capteurs éloignés d’environ 70 mètres ; la distance, aller le plus loin après avoir touché l’eau ; la précision, se poser dans une cible d’un mètre carré, debout, après avoir parcouru quatre zones d’environ 40 mètres au total, en touchant l’eau avec le pied.

« L’entraînement va reprendre en février au rythme d’une semaine à dix jours par mois à Dubaï. On fait huit à dix sauts par jour. Je prépare le championnat du monde début juillet en Pologne et là, je veux tout gagner ».Et il n’est pas le seul dans cette passion. Il y a aussi sa mère, Marie Coadic, présidente du club perrosien Armor parachutisme, qui fête ses 40 ans, et de la ligue de Bretagne de parachutisme.

La maman de Nicolas n’est pas peu fière des résultats obtenus, ceux de Nicolas et ceux de ses protégés. De plus, elle organise des stages à l’école de parachutisme de Vannes (qui compte près de 20 000 sauts par an), puis maintenant à Lannion. C’est d’ailleurs en allant s’entraîner à Vannes que la plupart des champions du club ont démarré.

« Le club est petit, mais il compte dix sportifs de haut niveau, ce qui n’est pas banal ». En tout, il dénombre 140 adhérents, dont 25 % de femmes. « Ça ne change rien en parachutisme, les femmes sautent avec les hommes. D’ailleurs, à Dubaï, c’est une femme qui vient challenger les meilleurs hommes et veut ravir la couronne ».

Powered by WPeMatico

AdSense

Best Deals