Parachutisme sportif : Michel Laynaud, Monsieur-vidéo de l’équipe féminine tricolore

Zoom sur un membre essentiel d’une équipe de France féminine de parachutisme (vol relatif à quatre) : Michel Laynaud, le vidéo-man, l’ancien para du 1er RCP !

Michel Laynaud n’est pas né avec un parachute mais c’est tout comme ! À 42 ans, cet ancien rapace du 1er RCP, est le chevalier servant d’une équipe tricolore : l’équipe de France féminine VR4 (vol relatif à quatre). Il ne les lâche pas d’une seconde. Et pour cause, de son boulot dépendent les notes que le juge attribue aux membres de l’équipe. Et en matière de secondes, il n’en a pas beaucoup plus que ses protégées : 35 ! Mais durant cette chute de 35 secondes, il doit en permanence se situer au-dessus des filles, et ne pas lâcher le cadrage d’un millième de seconde. Sinon, ce n’est pas bon et même on le lui fait remarquer ensuite… Tel est le boulot du vidéo-man.

D’abord, il lui appartient, avant le saut, de se placer sur une petite plateforme à l’extérieur de l’avion : un tour d’horizon de sécurité, et ensuite il donne l’autorisation de saut. Puis, à lui de se maintenir toujours au-dessus du groupe ! Plus facile à dire qu’à faire ! Mais c’est le résultat de l’expérience.

Fidèle à Pamiers depuis le régiment

Michel Laynaud a donc débuté au régiment, puis son temps terminé, et après une parenthèse sans parachutisme, la passion l’a poussé à remettre la voile sur le dos. «J’ai recommencé tout le parcours en civil, en amateur, je me suis intéressé à la vidéo, et un jour j’ai été repéré par un responsable de la fédération française. On a finalement fait appel à moi, d’abord en remplaçant, puis définitivement !» explique Michel Laynaud.

Depuis 2013, il est donc le vidéo-man, très attaché au CEPS de Pamiers qu’il fréquente depuis 2008 ! Même s’il habite et travaille à Nîmes. Un attachement qui remonte à ses années de parachutisme sous le béret des rapaces. «Ici, ce club, c’est génial, l’ambiance est super et l’infrastructure est dotée d’un excellent équipement. Elle se développe et est résolument tournée vers l’avenir !» Placé au centre d’une équipe de France, Michel Laynaud savoure son bonheur et d‘une certaine façon sa chance : «Jamais je n’aurai pensé en arriver là ! C’est une consécration. Et puis maintenant, il y a un côté affectif qui s’est ajouté, et qui me pousse à continuer avec ce groupe !»


Le chiffre : 35

secondes >Le temps imparti pour filmer les parachutistes. Saut à 3200 mètres, ensuite bien cadrer sur les autres équipières. Ouverture du parachute à 1000 mètres. Et enfin restitution et critique en séance.

Powered by WPeMatico

Antiques

AdSense