Le Blanc accueille le premier stage pour parachutistes handicapés organisé par la fédération française

Le Blanc, France

C’est une première pour la fédération française de parachutisme : un stage de handifly, c’est-à-dire de parachutisme adapté aux personnes handicapées. Et pour cette première, c’est l’aérodrome du Blanc qui a été choisi. La vice-présidente de la fédération, Marie-Claude Feydeau, justifie ce choix en quelques mots : « C’est parce qu’on est bien ici ». On estime à environ 400 le nombre d’handicapés qui pratiquent le parachutisme en France, mais jusqu’ici, chacun pratiquait de son côté, en fonction des possibilités offertes par l’école la plus proche. Marie-Claire Feydeau raconte : « Depuis plusieurs années, la fédération réfléchit au handicap. J’ai souhaité structurer ce cadre handi, mettre en place une commission, m’entourer d’experts. Maintenant nous avons un savoir-faire. C’est un premier stage, mais n’en doutons pas, il y en aura désormais tous les ans ». 

C'est grâce à cette nacelle que les participants au stage peuvent faire des vols en parachute ascensionnel - Radio France
C’est grâce à cette nacelle que les participants au stage peuvent faire des vols en parachute ascensionnel © Radio FranceSarah Tuchscherer

« Une énorme sensation de liberté »

Ancien champion paralympique de ski et d’escrime, Cyril Moré est novice dans la discipline. Mais il a « accroché » dès son premier saut. Pour lui, l’essentiel avant de se lancer est d’avoir confiance dans son binôme : « le moniteur a sa personne handi collée à lui. On fait corps pendant la chute. Au moment de l’atterrissage, on a tout un système qui permet de regrouper les jambes et de se poser en toute sécurité ». Claire Duverger a un peu plus d’expérience, elle a déjà participé au championnat de France. C’est avec des yeux pétillants qu’elle raconte ce que lui procure ces sauts en parachute : « ce sont des sensations assez magiques. Pour résumer, c’est une énorme sensation de liberté. Et par rapport aux valides qui pourraient penser que notre vie est monotone, quand on leur dit qu’on saute d’un avion, ça a un petit côté sympa, je l’avoue ». La jeune femme se prépare pour le challenge européen de Moscou au mois de juillet puis pour le championnat de France prévu à Vichy du 2 au 5 août. 

Powered by WPeMatico

Antiques

AdSense